Test Asus ROG Phone 6D : beaucoup de puissance… et même de l’endurance

Asus a utilisé la même configuration photo que celle du ROG Phone 6 Pro. On retrouve donc un capteur principal de 50 Mpx (le fameux Sony IMX766) dont l’objectif ouvre à f/1,9, épaulé par un ultra grand-angle de 13 Mpx (f/2,2) et un module macro de 5 Mpx.

Nous allons ici le comparer à l’Oppo Find X5, qui dispose d’un capteur grand-angle similaire. L’occasion de voir si l’ISP du Dimensity 9000+ donne un véritable avantage par rapport au ROG Phone 6 Pro.

Module principal : 50 Mpx, f/1,9, eq.24 mm



Oppo Find X5 (12,5 Mpx, f/1,8, ISO 186, 1/250 s)


Asus ROG PHone 6D (12,5 Mpx, f/1,9, ISO 32, 1/100 s)

Dans de bonnes conditions lumineuses, le capteur du ROG Phone 6D livre un résultat de bonne facture. Il vous sera donc possible de capturer de beaux clichés en journée. Les couleurs sont certes un peu trop saturées, mais cela reste flatteur. On n’atteint pas le niveau de détails ou de netteté de l’Oppo Find X5, dont le rendu parait bien plus naturel, mais il s’agit tout de même d’un bon résultat pour un smartphone estampillé gaming.



Oppo Find X5 (12,5 Mpx, f/1,8, ISO 5201, 1/20 s)


ROG PHone 6D (12,5 Mpx, f/1,9, ISO 1538, 1/25 s)

Quand la lumière vient à manquer, ça se corse forcément. Le niveau de détail chute et on note l’apparition de bruit numérique. En utilisant le lissage numérique avec parcimonie sans surexposer la scène, le Find X5 conserve une excellente lisibilité et un bon piqué pour un cliché nocturne. On ne joue donc plus tout à fait dans la même catégorie.

Mode 50 Mpx



Mode 50 Mpx Nuit


Mode 50 Mpx Jour

En pleine définition, l’apport du module 50 Mpx est notable de jour. Le cliché force toujours un peu trop sur le contraste, mais propose un peu plus de détails et un meilleur piqué. Par contre, aucun changement n’est visible en basse luminosité.

Module ultra grand-angle : 13 Mpx, f/2,2, eq.13 mm



Oppo Find X5 (12,5 Mpx, f/2,2, eq. 16 mm, ISO 399, 1/125 s)


Asus ROG Phone 6D (13 Mpx, f/2,2, eq. 13 mm, ISO 76, 1/100 s)

Oppo intègre le même capteur 50 Mpx que celui du grand-angle, et utilise le pixel-binning pour livrer un cliché de 12,5 Mpx. Sur ce comparatif de jour, cela se ressent clairement. Le ROG Phone 6D force le lissage et livre un rendu saturé, qui manque de précision. Même si la tonalité générale du Find X5 est un peu froide à notre goût, le niveau de restitution est bien meilleur, surtout en termes de netteté. Un rapide coup d’œil aux mires de couleurs permet de s’en convaincre.



Oppo Find X5 (12,5 Mpx, f/2,2, eq. 16 mm, ISO 6326, 1/10 s)


Asus ROG Phone 6D (13 Mpx, f/2,2, eq. 13 mm, ISO 1002, 1/6 s)

Sans surprise, l’écart se creuse encore de nuit, où l’Oppo est l’un des meilleurs de sa catégorie. Le ROG Phone 6D n’arrive pas à récolter assez de détails et la scène commence à se flouter. Même si on distingue encore les éléments — ce qui n’était pas le cas sur ces modules il y quelque temps —, l’absence d’un véritable traitement d’image se fait sérieusement ressentir.

Module frontal, mode portrait et vidéo

Un capteur de 12 Mpx est logé dans la bordure supérieure à l’avant. Elle permet de capturer des selfies franchement satisfaisants, surtout pour un smartphone de ce type. L’exposition et le niveau de détails sont convaincants, même si la concurrence offre très souvent plus de piqué. Le mode portrait fonctionne bien et n’est pas trop agressif, même s’il peut être induit en erreur par des chevelures rebelles.

L’appareil peut filmer en 8K à 24 i/s, mais surtout en 4K à 60 i/s et HDR10+ grâce à son module principal. Le résultat est de très bonne facture et la stabilisation électronique efficace. Il y a donc moyen de capturer de sympathiques vidéos avec ce dernier, sans pour autant bénéficier d’un capteur exceptionnel. Un bon point.

Leave a Reply