Quatre téléviseurs XXL pour faire entrer le ballon rond dans la lucarne

Coup de sifflet pour le Mondial de football qui se déroulera du 20 novembre au 18 décembre. Traditionnellement prétextes au renouvellement d’un écran, les grands événements sportifs permettent aux fabricants sur placer sur le terrain leurs meilleurs « joueurs ». Ils en ont besoin. Depuis le Covid, les ventes de téléviseurs sont à la baisse : moins 15 % en volume depuis le début de l’année. Explications : si les Français se sont massivement équipés durant les confinements, les préoccupations financières du moment dus à l’inflation et à la hausse du prix de l’énergie les plongent bien légitimement dans l’attentisme.

OLED (mais plus chers) pour des images très contrastées ; LCD LED basiques (moins onéreux), QLED (des LCD à la luminosité plus intense) ; et plus ou moins adaptés aux jeux vidéo, il y a le choix dans les rayons. A l’approche du Mondial, la rédaction de « 20 Minutes » a souhaité vous donner quelques pistes d’achats, ses bons plans, en vous proposant une sélection de téléviseurs 4K (3840 x 2160 pixels) en 48, 55, 65 et 75 pouces, pour profiter des matchs en version XXL. Et attention, les plus grands ne sont pas forcément les plus chers. S’ils figurent dans cette sélection, c’est parce que leur qualité, leur rapport performances/prix, voire leur rapport grande taille d’image/prix ont retenu notre attention.

48LZ1500 de Panasonic : un 48 pouces certes compact mais aux images exceptionnelles

Avec son téléviseur OLED 48LZ1500, Panasonic propose un téléviseur dont la taille (48’’, soit 121 cm) lui permet d’embrasser la plupart des intérieurs : salon, chambre, bureau. 4K 120 Hz, HDR10 + et Dolby Vision, ses couleurs sont calibrées pour un rendu le plus fidèle possible aux films cinéma. Avec lui, les événements sportifs gagneront aussi en contrastes. Plus encore, l’appareil est compatible ALLM (Auto Low Latence Mode) et s’adapte automatiquement aux jeux vidéo dès qu’une console lui est connectée. Bonus pour les soirées foot bruyantes : on peut lui connecter jusqu’à deux casques audio Bluetooth ! 1.490 euros.

Le téléviseur OLED TX-48LZ1500E, de Panasonic.
Le téléviseur OLED TX-48LZ1500E, de Panasonic. – Panasonic

Notre avis : Panasonic maîtrise parfaitement la qualité d’image de ses téléviseurs et ce modèle sort du lot. Sa compatibilité avec tous les formats (HDR10/HDR10 + pour Prime Vidéo ; Dolby Vision pour Netflix ; HDR10, Dolby Vision, pour Disney+ ; et HLG pour la TNT) nous a séduits et le rend universel. Il se dote parallèlement d’un son assez musclé de 2 x 15 watts, compatible Dolby Atmos.

XR55A75K de Sony : un 55 pouces aux images parfaites qui monte le son

Référence incontournable dans le monde des téléviseurs, Sony propose avec son XR55A75K un écran taillé pour le grand divertissement. OLED, équipé du Cognitive Processor XR (un chipset qui, grâce à l’intelligence artificielle, optimise la qualité d’image là où se porte le regard), ce 55’’ (139 cm) peut se passer de barre de son. La technologie Acoustic Surface Audio développée par Sony transforme l’écran en haut-parleur en diffusant des signaux audio aigus et médiums directement à travers la dalle. A l’arrivée, une puissance de 4 x 10 watts. 1.690 euros.

Le téléviseur OLED XR55A75K, de Sony<br />
Le téléviseur OLED XR55A75K, de Sony
– Sony

Notre avis : Sony connaît la musique. Et l’image aussi. Parmi les modèles offrant l’un des meilleurs rapports performances prix du marché, cette Google TV 4K 120 Hz (idéale pour suivre un ballon rond bien net à l’écran !) est également optimisée pour le jeu vidéo, et offre une parfaite compatibilité avec la PlayStation 5. Elle s’est logiquement imposée dans notre sélection par sa grande qualité générale. En montant en gamme, le XR-55A95K qui est, lui, QD-OLED, offre une image plus lumineuse que son cadet, seulement OLED. Mais il est carrément plus cher : 2.790 euros.

The One 8807 de Philips, un 65 pouces simple LCD, mais qui ne fait pas de compromis

Avec sa série « The One », lancée il y a quelques années, Philips propose une recette gagnante grâce à des téléviseurs de très bonne facture, sans chichi, mais qui profitent du savoir faire du constructeur. Savoir faire au premier rang duquel figure le processeur P5 embarqué par The One 8807. Reconnu comme l’un des meilleurs du marché, ce processeur est le garant d’images de haute volée et très fluides. Faisant bonne figure pour le gaming, avec sa dalle 120 Hz et sa prise HDMI 2.1, cet excellent modèle de 65’’ (165 cm) à la puissance sonore de 20 Watts est également HDR10 + et Dolby Vision. 1.099 euros.

Le téléviseur LCD The One 8807, de Philips.<br />
Le téléviseur LCD The One 8807, de Philips.
– PHILIPS/TP VISION

Notre avis : Bien qu’il ne soit que LCD LED (ce qui explique son prix contenu), ce téléviseur a tout pour plaire. Il faut ajouter à ses bons états de service sa fonction Ambilight qui rétroéclaire l’écran sur trois côtés. A nos yeux, cette fonction est véritablement un plus pour s’immerger dans l’ambiance des stades, si l’on place le téléviseur devant un mur blanc. Autre atout selon nous, sa « Game Bar », interface dédiée au jeu, qui permet un accès rapide aux paramètres d’image et de son même en pleine partie.

75C635 de TCL : un 75 pouces aux performances limitées, mais de qualité vu son prix serré

Offrant une image de très grande taille (75’’, soit 1,90 m de diagonale) à prix serré, le téléviseur TCL 75C635 ne rechigne pas sur la qualité de sa dalle 4K, qui est QLED. Compatible HDR10 + et Dolby Atmos, il s’agit d’une Google TV dont l’interface personnalisable offre un accès direct aux principales plateformes de streaming. Elle est équipée de haut-parleurs Onkyo (2 x 15 watts), de trois prises HDMI (dont une eArc) et de deux prises USB (2.0 + 3.0). Ses pieds ajustables lui permettent d’accueillir une barre de son. 999 euros.

Le téléviseur QLED 75C635, de TCL.
Le téléviseur QLED 75C635, de TCL. – TCL

Notre avis : La dénomination QLED de ce téléviseur cache un écran LCD à base de Quantum Dots (ou points quantiques) qui offrent un spectre colorimétrique beaucoup plus énergique. Rien à voir avec l’OLED ! Attention, la contrepartie du prix serré de l’appareil est son taux de rafraîchissement natif de 50 Hz (50 images par seconde). S’il peut optimiser sa fréquence jusqu’en 120 Hz pour le jeu vidéo, ce n’est pas le modèle idéal pour les gamers invétérés. Reste un produit de très grande taille, certes pas le meilleur des 75 pouces, mais qui permet de vraiment se faire plaisir sans forcément se coller un crédit à la consommation sur le dos.

Leave a Reply