à quelle heure suivre le lancement de mercredi ?

Après avoir subi le mauvais temps, les fuites et les problèmes de moteur, Artemis 1, qui vient d’essuyer le passage de Nicole, pourrait toujours être lancée le 16 novembre prochain. Toutefois, quelques cases doivent d’abord encore être cochées.

La NASA confiante

Artemis 1, qui enverra une capsule Orion en orbite lunaire, devrait décoller du Kennedy Space Center (KSC) de Floride ce mercredi au cours d’une fenêtre de deux heures ouverte dès 7h04, heure de Paris. Et l’équipe de la mission est convaincue qu’elle peut atteindre cet objectif.

En attendant, les équipes devront quand même travailler sur une fine bande de calfeutrage (appelée RTV) qui encercle le vaisseau. Le RTV aide à lisser une petite indentation dans la capsule qui pourrait potentiellement provoquer une circulation et un échauffement indésirables de l’air pendant le vol. L’ouragan Nicole a déchiré une partie de ce calfeutrage jeudi dernier. Il est possible que certains des RTV déchirés par la tempête se libèrent pendant le décollage, créant un risque de débris pour le SLS.

L’équipe examine toujours la nature et la gravité de ce risque. Si elle détermine que les risques pour la fusée sont faibles, celle-ci restera sur la rampe de lancement. Dans le cas contraire, et parce que le vaisseau Orion est installé tout en haut du lanceur, le SLS devra rentrer au bâtiment d’assemblage des véhicules pour que les réparations puissent être effectuées.

De plus, l’équipe prévoit de remplacer un connecteur électrique près de la base du SLS qui est associé à certaines lectures bancales. Cela, en revanche, peut être directement effectué sur le pad.

Pour l’heure, les ingénieurs se disent confiants, mais rien n’est encore gravé dans le marbre. L’équipe d’Artemis 1 se réunira à nouveau ce lundi pour discuter de ces questions et d’autres. Nous en saurons plus à ce moment-là.

artemis 1 sls
Le SLS sur son pad. Crédits : NASA/Joel Kowsky

Une mission de 26 jours

Artemis 1 sera le tout premier vol pour la fusée SLS et le second pour Orion, qui a été lancé en orbite terrestre en 2014 pour un vol d’essai. Il s’agira également de la première mission du programme d’exploration Artemis de la NASA, qui vise à établir une présence humaine permanente sur la Lune d’ici la fin de la décennie.

Si tout se passe comme prévu avec Artemis 1 (90 % de chances qu’il fasse beau mercredi), la mission devrait durer 26 jours. En cas de nouveau problème, la NASA pourra toujours la lancer le 19 novembre ou le 25 novembre. Artemis 2 enverra ensuite des astronautes autour de la Lune en 2024, tandis qu’Artemis 3 enverra les premiers astronautes sur le sol lunaire pour la première fois depuis la fin de l’ère Apollo, probablement en 2025 ou 2026.

Leave a Reply