La Nasa maintient le décollage de sa méga-fusée pour la Lune mercredi, après le passage de l’ouragan Nicole

La Nasa a annoncé maintenir la tentative de décollage de sa nouvelle méga-fusée pour la Lune la semaine prochaine, le mercredi 16 novembre. Les inspections n’ont révélé que des dégâts mineurs après le passage de l’ouragan Nicole en Floride. “Rien n’empêche” donc un décollage à cette date, a déclaré lors d’une conférence de presse (en anglais) Jim Free, administrateur associé à la Nasa, vendredi 11 novembre.

Le décollage de la fusée SLS, la plus puissante jamais conçue par la Nasa, doit avoir lieu mercredi à 01H04 heure locale (06H04 GMT), avec une fenêtre de tir possible de deux heures. La mission test Artémis 1 doit propulser la capsule Orion, sans astronaute à bord, jusqu’à la Lune, sans y atterrir. Si le décollage a bien lieu mercredi, la mission durerait 25 jours et demi, avec un retour de la capsule dans l’océan Pacifique le 11 décembre.

L’agence spatiale américaine a toutefois de nombreuses opérations de préparation à réaliser d’ici mercredi, notamment la remise sous tension du véhicule et une série de tests techniques. Un élément au pied de la fusée, possiblement endommagé, pourrait devoir être remplacé. Deux dates de repli sont prévues en cas de besoin, les 19 et 25 novembre, a précisé Jim Free. “Si nous restons bloqués à cause de quelque chose que nous trouvons pendant la mise sous tension ou les tests, alors nous devrons penser au 19” novembre.

Les vents de l’ouragan Nicole, de catégorie 1, ont soufflé sur la fusée alors qu’elle se trouvait dehors sur son aire de lancement, au centre spatial Kennedy. Mais ils n’ont pas dépassé les limites qu’elle pouvait endurer, selon Jim Free.

Il a toutefois concédé que si la Nasa avait su qu’un ouragan approchait, la fusée aurait certainement été laissée à l’abri dans son bâtiment d’assemblage. Elle y avait été rentrée fin septembre pour être protégée d’un autre ouragan, Ian, mais avait été ressortie quelques jours seulement avant le passage de Nicole. Avant cela, deux tentatives de décollage avaient été annulées au dernier moment durant l’été, à cause de problèmes techniques.

Artémis 1 marquera le lancement du programme phare Artémis, qui doit permettre d’emmener la première femme et la première personne de couleur sur la Lune, en 2025 au plus tôt. La Nasa souhaite y établir une présence humaine durable, avec notamment la construction d’une station spatiale en orbite autour de la Lune. Pour l’agence spatiale, il s’agit d’une étape devant permettre par la suite un premier voyage vers Mars.

Leave a Reply