Ces petits doigts robotiques permettent aux humains d’interagir avec les insectes

Ces microdoigts permettent d’interagir sans risque avec les insectes. Les possibilités de cette invention sont infinies.

Les doigts humains sont clairement trop gros pour pouvoir interagir sans risque avec les insectes, mais la technologie pourrait nous offrir une option bien plus délicate. Des scientifiques de l’Université Ristumeikan ont mis au point des “microdoigts” grâce à la robotique molle qui permettent à l’homme d’interagir avec les insectes. Ces petits doigts de seulement 1,20 cm de long pour 3,5 mm de large combinent des capteurs de pression en métal liquide avec des “muscles” dotés de ballons pneumatiques pour offrir suffisamment de force pour toucher un insecte sans le blesser. L’opérateur humain contrôle la minuscule main avec un gain robotisé.

Ces microdoigts permettent d’interagir sans risque avec les insectes

Pour tester cette technologie, les chercheurs ont utilisé les microdoigts pour mesurer la force de réaction des jambes et d’un torse de cloporte. Les 10 millinewtons de force des jambes de la créature correspondaient avec de précédentes estimations – un chiffre que la science n’a jamais pu vérifier directement jusqu’à aujourd’hui -.

Cette technologie pourrait être utile pour étudier les forces des insectes. Ceci étant dit, l’équipe de chercheurs voit plutôt son invention comme utile pour d’autres interactions à l’échelle microscopique, notamment avec l’aide de lunettes de réalité augmentée qui offrirait une vision plus précise et détaillée. De futures versions pourraient même, un jour, aider les scientifiques à interagir directement avec les bactéries et autres virus.

Les possibilités de cette invention sont infinies

Le défi, comme avec nombre d’inventions scientifiques comme celle-ci, est maintenant de parvenir à traduire cette découverte en un produit pratique. L’équipe de Ritsumeikan a averti qu’il ne s’agit là que d’une preuve de faisabilité et d’une “étude représentative”. Il faudra peut-être attendre très longtemps avant que cette technologie soit pleinement testée, et encore moins envisageable pour une production de masse. Quoi qu’il en soit, cela permet de rêver d’un futur dans lequel l’Homme peut attraper des objets minuscules de manière très naturelle.

Leave a Reply