une nouveauté bluffante pour un champion de la photo

Nous avons pu passer une petite demi-heure avec le nouveau fleuron de Huawei, le Mate 50 Pro. Voici notre prise en main centrée sur ses capacités en photo, son ouverture variable, son mode nuit et son mode macro.

Source : Frandroid

Huawei a présenté son dernier téléphone premium, le Huawei Mate 50 Pro. Le dernier en date remontait à 2020 dans cette gamme en la personne du Huawei Mate 40. Le téléphone est malheureusement toujours privé des services Google, mais aussi de la 5G. Alors Huawei joue son va-tout et sort un appareil photo principal pour le moins impressionnant.

Il s’agit d’un module avec capteur RYYB 50 mégapixels et stabilisation optique qui, à première vue, pourrait paraître tout à fait classique pour la marque chinoise. Il faut s’intéresser à son ouverture pour distinguer un élément pour le moins intéressant : une ouverture variable. En clair, le capteur est muni d’une membrane capable, à l’instar de n’importe quel boitier d’appareil photo classique, de s’agrandir ou de rétrécir pour varier la quantité de lumière entrante.

Pas une première, mais Huawei va plus loin

Alors certes, d’autres marques avant Huawei ont déjà vendu des téléphones avec ouverture variable. On pense au Galaxy S9 de Samsung ou, plus récemment, au Sony Xperia Pro-I. Ici, Huawei va un peu plus loin en proposant une ouverture allant de F/1,4 à F/4 contre F/2 à F/4 pour Sony. Par ailleurs, le Huawei Mate 50 Pro intègre dix crans entre les deux ouvertures maximales, contre seulement deux niveaux possibles chez Sony.

Généralement, l’intérêt est faible, car les capteurs d’appareils photo sont de toute manière trop petits pour que la quantité de lumière entrante influe énormément sur le résultat. Ceci étant, il s’agit tout de même d’un paramètre du triangle d’exposition (ISO, exposition, vitesse) qui n’était jusqu’ici par à notre portée.

Sur le modèle que nous avons pu prendre en main, on peut clairement voir le flou s’envoler à mesure que l’ouverture se rétrécit. Évidemment, le vrai gap se situe entre les deux valeurs les plus extrêmes, ce qui réduit un peu l’intérêt du procédé, mais la présence d’une membrane donne tout de même un contrôle un peu plus important avec lequel on peut s’amuser. Une option « aperture » dédiée est même intégrée à l’application Appareil photo. Là, vous avez accès à quatre préréglages d’ouverture.

Toujours sur la photo, les clichés en luminosité basse nous ont paru plutôt bons comparées à un Google Pixel 7 et un iPhone 14 Pro, il semblait tenir la dragée haute. Sans passer en mode nuit, avec un temps de pose presque instantané, l’appareil parvient à prendre une photo déjà correcte, légèrement en dessous d’un mode nuit de Pixel 7. Une fois le mode nuit du Huawei activé, on passe dans une autre dimension grâce aux 3 secondes de temps de pose, malheureusement non réglable. Le niveau de détails récupéré est au moins aussi bon que n’importe quel cador de la photo de ce que nous avons pu en voir. Il faudra juger plus avant lors de notre test.

Nous avons aussi pu tester le mode macro en prenant en photo un billet de 50 euros (visible ci-dessus). Là, nous avons clairement été bluffés. Le piqué nous a paru très bon et on peut vraiment s’approcher du sujet tout en conservant le focus.

Design agréable et encoche

Le téléphone est relativement léger, 209 grammes, malgré ses dimensions généreuses. Il offre en outre une prise en main premium attendu à son tarif. En main, il apparaît très large et on s’imagine déjà profiter de contenus SVoD avec un bon niveau de confort.

En façade, on retrouve une encoche façon iPhone qui accueille un capteur 3D TOF pour sécuriser la reconnaissance faciale. Le bloc photo rond à l’arrière ne nous a pas semblé déséquilibrer le téléphone.

Prix et date de sortie du Huawei Mate 50 Pro

Le Huawei Mate 50 Pro est vendu 1199 euros avec 256 Go de stockage. Il est d’ores et déjà disponible en précommande et sera sur les étals à partir du 15 novembre.

Leave a Reply