Test du Xiaomi 12T Pro : notre avis sur ce smartphone avec capteur 200 Mpx

Le Xiaomi 12T Pro en a-t-il assez dans le ventre pour se faire une place parmi les autres modèles haut de gamme concurrents ? Pour séduire son monde, il se dote d’un capteur photo principal de 200 mégapixels et d’une charge ultra rapide à 120 W. Le tout, en étant animé de la puce la plus puissante qui soit. Malgré cela, son prix, certes élevé, reste modéré dans ce segment du marché. Voilà pour la présentation sommaire. Il est temps désormais d’aller dans le détail avec un test complet.

Xiaomi 12T ProFiche technique

Modèle Xiaomi 12T Pro
Version de l’OS Android 12
Interface constructeur MIUI
Taille d’écran 6.67 pouces
Définition 2712 x 1220 pixels
Densité de pixels 446 ppp
Technologie AMOLED
SoC Snapdragon 8+ Gen 1
Puce Graphique (GPU) Adreno 730
Mémoire vive (RAM) 8 Go, 12 Go
Mémoire interne (flash) 256 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 200 Mpx
Capteur 2 : 8 Mpx
Capteur 3 : 2 Mpx
Appareil photo (frontal) 20 Mpx
Enregistrement vidéo 8K @24 fps
Wi-Fi Wi-Fi 6 (ax)
Bluetooth 5.2
5G Oui
NFC Oui
Capteur d’empreintes Sous l’écran
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Batterie 5000 mAh
DAS 0.997
Dimensions 75,9 x 163,1 x 8,6 mm
Poids 205 grammes
Couleurs Noir, Argent, Bleu
Indice de réparabilité ?

7,6/10

Prix 799 €
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec un 12T Pro prêté par Xiaomi.

Xiaomi 12T ProUn design raffiné, mais pas trop !

Raffiné. Le Xiaomi 12T Pro est raffiné. Du moins, c’est l’impression qu’il donne dès le premier regard. Il séduit surtout avec son dos au traitement mat du plus bel effet et les arrondis maîtrisés sur les bords latéraux et les coins. Le smartphone ne cherche cependant pas à s’écarter des sentiers battus. En façade notamment, avec son écran plat et le petit poinçon centré, on est en terrain connu.

Xiaomi 12T Pro // Source : Chloé Pertuis – Frandroid

Le bloc photo rectangulaire à l’arrière ressemble énormément à celui du Xiaomi 12 Pro avec, pour seule différence, la mise en avant plus importante de la caméra principale. Celle-ci est par ailleurs plus protubérante que les autres modules.

La prise en main dans l’ensemble est vraiment agréable sur ce Xiaomi 12T Pro. Les 205 grammes de ce beau bébé ne se font pas oublier, mais ils ne gêneront pas l’utilisation quotidienne. Du reste, l’appareil est assez grand avec 163,1 mm de haut. C’est bon à savoir.

Il ne faut pas omettre les points négatifs. À cet égard, deux me viennent directement en tête : le contour noir assez épais autour de l’écran et les rayures apparues trop rapidement sur le dos. Ces deux éléments sont assez frustrants sur un smartphone à 800 euros. On relativisera en soulignant que les bordures un peu larges ne sont pas rédhibitoires et qu’elles ont le mérité d’être homogène, en évitant le côté menton géant. De plus, les égratignures peuvent être avec une coque protectrice.

On regrette simplement que les finitions de ce Xiaomi 12T Pro ne soient pas un tantinet plus peaufinées pour maintenir l’aspect raffiné jusqu’au bout.

Des égratignures sur le Xiaomi 12T Pro // Source : Chloé Pertuis – Frandroid

Sachez sinon que tous les boutons physiques sont situés sur la gauche. Le lecteur d’empreintes, pour sa part, est positionné sous l’écran tandis que deux grilles de haut-parleurs sont visibles, une sur la tranche supérieure, l’autre en bas.

Xiaomi 12T Pro // Source : Chloé Pertuis – Frandroid

Pas de prise jack 3,5 mm au programme. La face avant est recouverte d’un verre Gorilla Glass 5, mais le Xiaomi 12T Pro n’a pas droit à une certification IP qui aurait garanti sa résistance à l’eau, voire son étanchéité.

Xiaomi 12T ProBeau travail sur l’écran

Le Xiaomi 12T Pro a droit à un écran Amoled de 6,67 pouces. Ratio 20:9, taux de rafraîchissement adaptatif allant de 30 à 120 Hz, échantillonnage tactile à 480 Hz et définition de 2712 x 1220 pixels. De bien belles choses sur le papier en somme, dans la veine de ce que l’on attend sur le haut de gamme.

Dans la pratique, on profite d’un contraste impeccable et d’une luminosité maximale qui ne déçoit pas du tout puisqu’elle culmine à 910 cd/m² selon nos mesures. Il faudra vraiment que le soleil tape de plein feu sur votre crâne pour vous faire plisser des yeux.

Xiaomi 12T Pro // Source : Chloé Pertuis – Frandroid

Concernant les couleurs, sachez que l’immense majorité des utilisateurs pourront pleinement se satisfaire du mode « Intense » paramétré par défaut. Ce dernier adapte les tonalités en fonction du contenu affiché. En revanche, si vous êtes en quête de rendus fidèles, vous pouvez opter pour « Couleur orginal [sic] ».

À l’inverse, pour toujours en prendre plein les mirettes, tournez-vous vers l’option « Saturé ». C’est d’ailleurs avec celle-ci que nous avons réalisé nos mesures, à l’aide d’une sonde et du logiciel CalMan de Portrait Displays. Nous voulions en effet savoir de quoi l’écran était capable quand il se donnait à fond.

Nous ne sommes pas déçus par la pluralité des couleurs affichées. Le Xiaomi 12T Pro sait couvrir 153 % du sRGB et 102 % du DCI-P3. Vous pouvez donc profiter d’une foultitude de tons, vos yeux apprécieront. En mode saturé, l’accent n’est pas mis sur la fidélité. Et pourtant, en SDR, la dalle réussit à ne pas trop s’éloigner de la réalité. On observe ainsi à Delta E moyen sur le DCI-P3 à 3,31. Plus cet indice se rapproche de 3, mieux c’est. Il y a donc de quoi se réjouir.

En SDR, même en activant le mode saturé, l’écran du Xiaomi 12T Pro réussit à rester assez fidèle à la réalité // Source : Frandroid

Sans surprise, sur les contenus HDR, cette fidélité vole en éclat. Le Delta E moyen sur DCI-P3 passe alors à 6,4. Les couleurs seront belles, très belles, mais pas réalistes. Rappelons que nous avons utilisé le mode saturé. Il s’agit donc d’un comportement tout à fait attendu. Plutôt une bonne nouvelle donc pour le Xiaomi 12T Pro.

Avec ces réglages, la température moyenne se situe aux environs de 7360 K. Cela trahit une dominance assez forte de bleu (6500 K étant l’idéal visé pour un équilibre parfait avec le rouge). Là encore, aucune mauvaise surprise pour un mode saturé. Si ces quelques bémols vous embêtent, rappelez-vous : l’option « Intense » est sans doute faite pour vous.

Xiaomi 12T ProLogiciel : quelques frustrations sur MIUI

À force de sortir d’innombrables appareils, Xiaomi nous a bien habitués à son interface maison. Nous avons déjà testé MIUI 13 (avec Android 12). C’est cette expérience logicielle qui est à la baguette évidemment sur le 12T Pro. Pour rappel, elle se démarque des autres par son centre de contrôle librement inspiré d’iOS et qui met en avant le contrôle des objets connectés de la maison via une sorte de widgets de Google Home.

Xiaomi 12T Pro // Source : Chloé Pertuis – Frandroid

Xiaomi propose toujours énormément d’options en tous genres qui permettent d’aller très loin dans la personnalisation du téléphone… Mais MIUI 13 rate certaines fonctions des plus basiques. Où est donc l’esprit Material You et la fonction Monet qui permet d’adapter les couleurs du système en fonction du fond d’écran ? On a pourtant pu voir cette option reprise sur d’autres interfaces telles que One UI (Samsung) ou ColorOS (Oppo) sans que cela vienne altérer leur ADN.

En outre, il y a sur ce Xiaomi 12T Pro, BEAUCOUP d’applications tierces préinstallées et cela crée même des redondances. Par défaut, vous aurez ainsi trois navigateurs puisqu’Opera vient s’ajouter à Chrome et au navigateur Mi. Le fait de pousser ainsi des apps tierces permet au constructeur de contenir le prix de son smartphone. Il n’empêche que l’on parle ici d’un appareil à 800 euros : difficile de tolérer cela sur du haut de gamme.

Fort heureusement, il est possible de désinstaller ces apps superflues. Tout comme il est possible de désactiver l’agaçant antivirus qui se déclenche à chaque téléchargement d’applications même quand elles proviennent du Play Store.

Vous n’aurez pas de souci sur vos films et séries en SVoD. Le Xiaomi 12T Pro profite de Widevine L1 est par conséquent il peut jouir d’une qualité HD sur ces plateformes. Concernant les mises à jour de sécurité, notre modèle profite du patch de septembre au moment où nous publions ce test. C’est un léger retard acceptable.

Xiaomi 12T ProAudio : des haut-parleurs qui font du bien

Le Xiaomi est capable d’une bonne restitution du son grâce à ses deux haut-parleurs stéréo plutôt bien équilibrés et assez puissants. N’attendez pas des miracles non plus : les basses restent forcément un peu en retrait pour vraiment faire plaisir aux audiophiles.

Au casque ou avec des écouteurs, vous pourrez faire un tour dans le menu des effets sonores où se trouvent l’option Dolby Atmos et l’égaliseur qui permettra d’affiner l’expérience d’écoute selon vos préférences.

Xiaomi 12T ProPhoto : 200 Mpx de saturation

Le Xiaomi 12T Pro souffle le chaud et le froid sur la photo. Il a en effet le mérite d’embarquer un capteur principal de 200 mégapixels (f/1,69), mais fait l’impasse sur un vrai téléobjectif. Il se contente en effet d’un ultra grand-angle de 8 mégapixels (120 degrés, f/2,2) et d’un triste capteur dédié à la macro de 2 mégapixels (f/2,4).

Xiaomi 12T Pro // Source : Chloé Pertuis – Frandroid

L’intégration d’un capteur de 200 mégapixels méritait-il de sacrifier le téléobjectif sur un smartphone à 800 euros ? Nous pouvons déjà vous répondre par la négative, mais il faut nuancer en rappelant que d’autres téléphones à des prix équivalents font un compromis similaire.

La déception passée, nous pouvons désormais nous concentrer sur la qualité photo intrinsèque de ce Xiaomi 12T Pro.

Capteur photo principal

Comme toujours, nous commençons par les photos prises dans de bonnes conditions. Il n’y a rien à redire sur la précision des détails, la netteté. La dynamique, cependant, pourrait être un peu plus pêchue. Dans certaines zones ombragées, le téléphone n’y voit pas toujours très clair.

Autorisons-nous un mot aussi sur le traitement colorimétrique. Au diable, les couleurs fidèles ! Les algorithmes de la marque chinoise montrent souvent qu’ils trouvent la vraie vie trop fade. On le voit particulièrement sur le cliché ci-dessous où l’herbe devient EXTRÊMEMENT fluo. Si beaucoup de personnes apprécient des couleurs un peu saturées pour des photos plus belles, Xiaomi pousse le curseur parfois vraiment trop loin. C’est flatteur, mais l’artifice manque régulièrement de subtilité.

L’herbe n’était en aucun cas aussi flashy que sur le rendu de cette photo // Source : Frandroid

Pour ce qui est des photos en faible luminosité, les prises de vue par défaut suffisent la plupart du temps à obtenir des résultats très corrects et bien éclairés. Le Xiaomi 12T Pro active par défaut le mode nuit. Et je vous recommanderais de lui faire confiance, car il s’en sort assez bien pour apporter de la clarté aux scènes. Il ne fait pas de miracles, mais les rendus sont satisfaisants. En outre, de nuit, le smartphone tend à moins saturer les couleurs.

Sachez cependant qu’en faisant un tour dans les paramètres de l’appareil photo, vous pourrez désactiver le mode nuit automatique.

Mode 200 mégapixels

Avec un tel capteur principal, on a forcément envie de tester le mode 200 mégapixels. Avec cette fonction, le téléphone ne va pas fusionner les pixels en post-traitement. Au lieu de ça, il va produire une image plus grande (et plus lourde) et plus nette, à condition de réaliser le cliché dans de bonnes conditions lumineuses.

Pour ce test, j’ai confronté le mode 200 Mpx du Xiaomi 12T Pro, au mode 108 Mpx du Samsung Galaxy S22 Ultra. Je vous propose ci-après de les comparer dans trois situations. Tout d’abord, tentons de lire un panneau de loin.

On arrive mieux à lire la mention « Livraisons strictement interdites » sur la photo produite par le 12T Pro. Aussi, il y a moins de bruit que sur l’image du S22 Ultra. Le mode 200 Mpx montre ici qu’il offre un gain de performances par rapport à du 108 Mpx.

Observons maintenant les bas-reliefs de la Porte Saint-Denis à Paris.

Samsung fait ici le choix de lisser grandement les détails quand les algorithmes de Xiaomi décident, au contraire, de donner un coup de boost à la netteté. Les textures ressortent mieux ainsi. Encore une victoire du 200 Mpx. Mais attention à l’exercice suivant.

Sur cette photo d’une route congestionnée, le Xiaomi 12T Pro en fait des tonnes avec le renforcement des microcontrastes. Les arbres semblent sortir d’un tableau, les contours des voitures sont trop marqués et il y a même des aberrations colorimétriques. En face, le Samsung Galaxy S22 Ultra est plus modéré dans son traitement et fait, ici, le bon choix.

On notera d’ailleurs que le 12T Pro de Xiaomi se comporte étrangement dans cette situation. Avec une photo à 200 mégapixels, pourquoi s’embêter à forcer autant la netteté avec les microcontrastes ? Les constructeurs prétendent régulièrement que l’on peut imprimer ce genre de photos grand format sans avoir à réfléchir à deux fois. Or, ce genre de détails se verraient grandement.

Il n’empêche que dans la majorité des cas, le mode 200 mégapixels prouve qu’il peut bel et bien aller plus loin que le 108 Mpx.

Ultra grand-angle

L’ultra grand-angle n’est pas mauvais en soi, mais il est un peu en retrait. D’une part, la cohérence colorimétrique n’est que rarement au rendez-vous (et avec ce mode vous obtiendrez des photos encore plus saturées). D’autre part, les clichés perdent vite en netteté dès que l’on s’éloigne du centre.

Ne vous attendez pas au moindre miracle sur les scènes de nuit. On ne voit rien.

Portrait et macro

Le mode portrait du Xiaomi 12T Pro réussit à être précis et agréable aux yeux sur son effet bokeh.

Attention cela dit au rendu des couleurs. La barbe de mon collègue Titouan (2e photo dans la galerie ci-dessous) apparaît bien plus rousse qu’elle ne l’est dans la vraie vie.

En ce qui concerne le mode macro, il reste, comme attendu, très gadget. Si on peut lui reconnaître une capacité plus élevée que la moyenne à pouvoir prendre des photos nettes des objets, les résultats restent bien trop mal définis pour être exploités convenablement.

Selfie

À l’avant, le capteur de 20 Mpx (f/2,24) s’en sort très bien pour retranscrire les détails de votre visage. Vérifiez juste bien que toutes les options « beauté » qui lissent la peau soient désactivées.

Attention aussi à ne pas trop vous fier au retour écran que vous apercevrez au moment de prendre la photo. Sur les contre-jours, le rendu semble toujours désastreux, mais le traitement opéré dans la foulée permet de rattraper tout cela.

Vidéo

Pour la vidéo, vous pouvez filmer jusqu’en 8K à 24 images par seconde. L’intérêt de la 8K sur smartphone étant encore très anecdotique, j’ai préféré vous montrer à quoi ressembler de la 4K à 60 fps sur le Xiaomi 12T Pro.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Si vous voulez filmer avec le capteur frontal, vous pourrez aller jusqu’à 60 fps en 1080p.

Xiaomi 12T ProPerformances au top !

Avec un Snapdragon 8+ Gen 1 en son sein, le Xiaomi 12T Pro peut se targuer d’être une belle bête de compétition en termes de puissances brutes. Les jeux 3D les plus gourmands ne poseront pas de souci sur ce smartphone. En attestent les bons résultats de benchmarks ci-dessous : il fait aussi bien dans l’ensemble que l’Asus Zenfone 9 qui nous avait particulièrement impressionnés de ce point de vue (il embarque la même puce de Qualcomm).

Modèle Xiaomi 12T Pro Google Pixel 7 Pro Asus Zenfone 9 Samsung Galaxy S22 Ultra
AnTuTu 9 1065890 N/C 1085542 934653
AnTuTu CPU 252711 N/C 255974 226613
AnTuTu GPU 461568 N/C 468392 404136
AnTuTu MEM 175314 N/C 181036 154007
AnTuTu UX 176297 N/C 180140 142592
PC Mark 3.0 12878 11317 16292 13216
3DMark Wild Life N/C 6012 N/C 7676
3DMark Wild Life framerate moyen N/C 36 FPS N/C 46 FPS
3DMark Wild Life Extreme 2813 1822 2776 N/C
3DMark Wild Life Extreme framerate moyen 16.80 FPS 10.90 FPS 16.6 FPS N/C
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen) 54 / 52 FPS 48 / 13 FPS 67 / 51 FPS 29 / 32 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 70 / 103 FPS 53 / 57 FPS 89 / 103 FPS 32 / 60 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 120 / 273 FPS N/C 119 / 258 FPS 85 / 136 FPS
Geekbench 5 Single-core 1308 990 N/C 1240
Geekbench 5 Multi-core 4337 2669 N/C 3896
Geekbench 5 Compute N/C 4601 N/C 9103
Lecture / écriture séquentielle 1842 / 1738 Mo/s 1328 / 236 Mo/s 1955 / 1453 Mo/s 1920 / 1307 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 84162 / 113531 IOPS 40972 / 52167 IOPS 94123 / 125455 IOPS 66203 / 68887 IOPS

Voir plus de benchmarks