La montre multisport GPS Amazfit Falcon se pare de titane pour deux fois moins cher que chez Apple et Garmin

Déjà présent dans l’univers des montres de sport d’extérieur avec sa série T-Rex, Amazfit monte en gamme avec sa nouvelle montre Falcon en titane, emboîtant le pas de Garmin et Apple. Fidèle à sa réputation, il se démarque toutefois par son positionnement tarifaire très agressif. L’Amazfit Falcon est en effet lancée à 499,90 €, soit moitié moins que les Garmin Epix Gen 2 et Apple Watch Ultra. Elle est également un peu moins chère que la fraîchement annoncée Suunto 9 Peak Pro (629 € en version titane).

Un boîtier en titane et très étanche

Ce tarif n’empêche pas Amazfit de proposer une montre à boîtier titane de 49&nbspmm annoncé comme très résistant et particulièrement étanche. La Falcon répond en effet à la norme militaire MIL-STD 810G et affiche une certification 20 ATM (200 pm). La pratique de la plongée sous-marine est ainsi possible.

Revers de la médaille, l’Amazfit Falcon n’intègre ni micro ni haut-parleur et ne peut donc être utilisée pour les appels téléphoniques.

Outre son boîtier titane, la Falcon profite d’un verre saphir protégeant un écran Amoled de 1,28″ (416 x 416 px, luminosité jusqu’à 1000 nits). Rien de très impressionnant à ce niveau et même un peu décevant par rapport à l’écran de 1,39″ de la T-Rex 2. Nous aurions pu nous attendre à un plus grand afficheur pour une montre aussi imposante (49,45 x 47,2 x 12,95 mm pour 64 g, hors bracelet).

Ce grand boîtier permet toutefois de loger une batterie de 500 mAh, assurant à la Falcon jusqu’à 14 jours d’autonomie en “utilisation classique”, d’après Amazfit, ou jusqu’à 21 heures avec GPS de précision.

Plus de 150 modes sportifs et un coach virtuel

C’est d’ailleurs une puce multi GNSS bi-bande qui sert à la géolocalisation, devant en principe assurer une bonne précision même dans les environnements encombrés (ville, forêt…).

En ce qui concerne les autres capteurs, on retrouve le BioTracker 3.0 à 6 photodiodes pour ce qui est des mesures de fréquence cardiaque et SpO2, ainsi que les classiques capteurs gyroscopique, géomagnétique, altimétrique, un accéléromètre et un capteur de luminosité ambiante. Des capteurs externes peuvent également être connectés via Bluetooth.

Côté logiciel, c’est toujours Zepp OS qui anime cette Amazfit Falcon. En tout, 159 modes sportifs sont reconnus, dont huit automatiquement. On profite également d’un coach virtuel pour les entraînements, de modes de correction de trajectoire et piste pour la course à pied, ainsi que de l’importation d’itinéraires pour profiter de la fonction de navigation intégrée (sans cartographie).

Autant d’arguments pour séduire les adeptes de sports d’extérieur qui n’ont pas forcément le budget pour s’offrir une montre Garmin ou Apple. Il s’agira néanmoins de vérifier si ses performances sportives et la précision de ses mesures sont au niveau de ses concurrentes, ce que nous tâcherons de déterminer lors d’un prochain test.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Leave a Reply