Insolite : la Nasa photographie le Soleil en train de sourire mais ça n’a rien de rassurant

Un satellite de l’agence spatiale américaine a pu prendre une photo de l’astre en train de sourire. Il s’agit en réalité de trous coronaux qui peuvent créer de violentes tempêtes géomagnétiques.

C’est un peu comme si notre étoile faisait un duo avec “bébé Soleil” dans les Télétubbies. La NASA, l’agence spatiale américaine, vient de diffuser un cliché on ne peut plus insolite du Soleil ce 27 octobre.

Sur la photo, on peut voir trois zones sombres, la plus grande en forme de demi-lune et deux autres plus rondes, agencées de telle manière qu’elle forme un visage souriant. Une paréidolie, le fait d’associer des formes à des images connues, insolite !

Say cheese! \ud83d\udcf8

Today, NASA’s Solar Dynamics Observatory caught the Sun “smiling.” Seen in ultraviolet light, these dark patches on the Sun are known as coronal holes and are regions where fast solar wind gushes out into space. pic.twitter.com/hVRXaN7Z31

— NASA Sun, Space & Scream \ud83c\udf83 (@NASASun) October 26, 2022

“Aujourd’hui, l’Observatoire solaire de la Nasa a surpris le soleil en train de sourire”, a ainsi partagé l’agence sur Twitter ce 27 octobre.

“Vues à la lumière ultraviolette, ces taches sombres sur le soleil sont connues sous le nom de trous coronaux et sont des régions où le vent solaire rapide jaillit dans l’espace”, précise encore la Nasa.

L’observatoire dynamique du Soleil a pour mission de surveiller l’activité solaire et déterminer la météo spatiale et prévoyant par exemple les éruptions solaires. Le satellite en charge de la mission mesure constamment l’intérieur, l’atmosphère, le champ magnétique et la production d’énergie du Soleil.

Risque de tempête solaire

Pourtant, si le Soleil affiche un visage tout à fait amical, ce qui se cache derrière ces trous coronaux n’a rien de rassurant. Plusieurs experts rappellent que ces phénomènes peuvent souvent se traduire par de puissants rejets de matière.

Dotés d’une faible densité, ces espaces permettent en effet au plasma de jaillir plus facilement qu’ailleurs et provoquer ainsi des tempêtes géomagnétiques, parfois vers la Terre. Derrière le malicieux sourire le risque d’une éruption solaire ? D’après The Guardian, c’est ce samedi 29 octobre que pourraient arriver les vents solaires vers la Terre.

Leave a Reply